Bretagne – Baie de Saint-Brieuc

Cap Fréhel-Plévenon. Le lisier s’écoule directement dans la mer ! 

Depuis la mi-septembre, les promeneurs ont pu constater d’interminables écoulements marronâtres sur la plage des Grèves-d’en-bas, une plage partagée par les communes de Fréhel et de Plévenon.

En juillet 2016, à la suite d’une pétition des riverains, le plan d’épandage de lisier de l’extension de l’élevage de porcs de Pléboulle avait fait l’objet d’une enquête publique.

Le Conseil municipal de Plévenon avait rendu un avis défavorable, refusant que des parcelles Natura 2000 de la commune servent de déversoir à lisier, compte tenu de leur proximité avec la mer et de leur pente naturelle favorisant un écoulement rapide vers les plages.

Un an plus tard, comme le montrent ces photos, un épandage de lisier a bien été effectué, entrainant la pollution d’une mare, la mare aux Saussoies qui se déverse sur la plage des Grèves-d’en-bas.

Pollution Grèves-d'en-bas 1Pollution Grèves-d'en-bas 2

Au mépris de l’intérêt général, cet épandage, non seulement contamine le milieu marin, mais engendre des risques phytosanitaires pour tous ceux qui fréquentent la plage et pour les surfeurs des Grèves-d’en-bas.

Pollution Grèves-d'en-bas 3

Pollution Grèves-d'en-bas 4

Pour mémoire, en 2016, Gardez les Caps avait déposé un avis à l’enquête publique sur ce projet d’épandage.

Pollution Grèves-d'en-bas 5« Sur les parcelles de Plévenon envisagées pour l’épandage, l’examen de la topographie montre que l’épandage menace de polluer le ruisseau qui traverse trois zones humides (Le Pont Tyran, les Vaux, les Saussoyes) en s’étirant le long de la « rue des Vaux.

Le ruisseau aboutit sur la plage des Grèves-d’en-bas, l’une des plus belles plages du littoral dans le prolongement de celle du Vieux-Bourg (Fréhel), très fréquentée pendant toute l’année par les surfeurs (dont des jeunes enfants de l’école de surf), à qui elle offre l’un des meilleurs spots de surf du département. »

De surcroît, cette pollution risque d’entraîner une recrudescence des algues vertes dans la baie. « Des algues vertes apparaissent à nouveau aujourd’hui à l’embouchure du ruisseau sur la plage des Grèves-d’en-bas, ainsi qu’au fond de la baie de la Fresnaye et sur la plage de Sables d’Or les Pins en laisses de mer ».

LIRE et Télécharger l’AVIS déposé par Gardez les Caps Gardez les Caps Avis juillet 2016


# Lettre ouverte à Monsieur Nicolas Hulot  

Ministre d’Etat, Ministre de la Transition écologique et solidaire

«  Les océans régulent le climat, nourrissent des millions de personnes chaque année, produisent de l’oxygène, sont l’habitat d’un incroyable ensemble de faune et de flore, nous fournissent des médicaments importants, et tellement plus encore ! »   (site des Nations unies, World Oceans Day)

La Baie de Saint-Brieuc est menacée d’une destruction inacceptable de son écosystème marin riche et protégé, par un gigantesque projet d’éolien industriel.

TELECHARGER   Lettre à Nicolas Hulot 22 octobre 2017


Le Cap Fréhel, un des 10 sites les plus photogénique de France ! 

Figaro-Nautisme, 22 octobre 2017

Tour d’horizon des spots les plus beaux de France. Nous avons sélectionné pour vous 10 des lieux parmi les plus photogéniques de l’Hexagone, de véritables cartes postales.

🔶  Le lac d’Annecy
🔶  Les Calanques, dans la région de Marseille.
🔶  Dans le Jura, la cascade des Tufs

🔷 « Remontons vers le Nord, avec un arrêt en Bretagne au Cap Fréhel. Sous le soleil, vous assistez à une véritable explosion de couleurs : le bleu de l’eau, l’ocre des falaises, le vert des bruyères et le rose, le jaune des fleurs dispersées sous le vent. Toute la beauté de la côte d’Emeraude, à parcourir sur le sentier du GR34. »

🔶  Les falaises d’Etretat
🔶  Giverny, et les jardins de Claude Monet.
🔶  En Auvergne, le méandre de Queuille
🔶  Les Gorges du Verdon dans le Var
🔶  Saint-Chély-du-Tarn
🔶  Strasbourg

http://nautisme.meteoconsult.fr/actus-nautisme/a-decouvrir-2/2017-10-22-16-06-00/les-10-endroits-les-plus-photogeniques-de-france-44559.php


OSMOBIO. Organique, Moins cher, Efficace, Breton, ALORS ?  

« Des solutions au glyphosate ? Ça existe, bien entendu ! » 

Jacques Le Verger a créé OSMOBIO en 1999, à Loudéac, dans les Côtes d’Armor. La société a développé une gamme de produits naturels pour le jardinage, alternatifs aux produits chimiques, dont un herbicide pouvant servir d’alternative au glyphosate.

image.cloud.GKkkL_HnKsj38ffh0LtElQCes produits sont tous fabriqués à Loudéac, autour de sept thèmes :
🐜Protéger les plantes contre les insectes parasites,
🐛Maîtriser les maladies,
🌿Fortifier les plantes,
🍀Nourrir les plantes
🌹Fleurir le jardin,
🌱Fertiliser le potager
🌾Entretenir les gazons.

L’herbicide d’OSMOBIO a déjà été testé par la Direction régionale des routes, pour le désherbage des autoroutes. « Il ne présente aucune toxicité. Ni pour l’utilisateur. Ni pour l’environnement. Ni pour le public qui se présentera dans les zones traitées. »

Jacques Le Verger

Jacques Le Verger

Le dossier complet est entre les mains des pouvoirs publics depuis plusieurs années. OSMOBIO attend toujours l’autorisation de mise en marché que seule l’ANSES peut délivrer.

L’INERIS avait rendu un rapport positif, mais l’ANSES a estimé que le dossier n’était pas complet et l’a rejeté sans explications. Jacques Le Verger s’est vu refuser toutes ses demandes de rendez-vous avec l’ANSES, alors que le ministre de l’Agriculture de l’époque, Stéphane Le Foll, avait estimé le dossier d’OSMOBIO en totale adéquation avec ses attentes.
Au premier semestre 2018, OSMOBIO va déposer un nouveau dossier à l’ANSES.

LIRE PLUS
https://www.ouest-france.fr/bretagne/loudeac-22600/loudeac-osmobio-la-solution-alternative-au-glyphosate-5342226
http://www.letelegramme.fr/bretagne/desherbant-naturel-l-espoir-renait-a-loudeac-25-10-2017-11716271.php


# Il fait bon vivre en Bretagne ! 

Classement de l'Express

L’Express vient d’établir un classement des 100 plus grandes agglomérations françaises.

6 villes bretonnes dans les 12 premières villes où il fait bon vivre  !

http://www.lexpress.fr/emploi/palmares-des-villes-les-plus-attractives-l-ouest-a-le-vent-en-poupe_1949416.html

 

 

Un classement remarqué par Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne. https://mobile.twitter.com/LoigCG/status/916036771548422144?p=v


# Ailes Marines et emplois locaux, 40 emplois seulement prévus au port de maintenance de Saint-Quay. Pour combien d’emplois détruits dans la pêche professionnelle côtière en baie de Saint-Brieuc ? 

Sacrifier la baie de Saint-Brieuc pour 40 emplois (dont combien seront attribués à des costarmoricains ?), un scandale absolu. On détruit un écosystème et une activité économique locale respectueuse de l’environnement, la pêche professionnelle côtière, pour implanter une activité économique industrielle écocide dont les bénéficiaires seront des consortiums internationaux …

port-de-maintenance-saint-quay-portrieux-trois-scenarios-l-etudeRAPPEL. Le choix de Saint-Quay-Portrieux a été fait par le Conseil départemental. « Il fallait répondre à différents critères », rappelle Thierry Simelière, maire de Saint-Quay-Portrieux et président du syndicat mixte du port d’Armor. Parmi ceux-ci, un accès large, pas de chenal d’entrée, un accès possible 24h sur 24, ou encore une distance et un temps de parcours avantageux.

Trois bateaux de 20 m de long permettront d’aller régulièrement sur place.

Le cahier des charges prévoit notamment un bâtiment de 2 000 m2 pour abriter des bureaux, un atelier et un entrepôt, un ponton de 80 m pour l’amarrage des trois bateaux et environ 70 places de stationnement. Faudra-t-il construire un nouveau ponton ? Où se situera le bâtiment ? Impossible d’en savoir plus pour le moment. « Il est encore trop tôt pour donner plus de détails ». (…) « Il faut déterminer les surfaces exactes, le nombre exact de places de parking, les conséquences sur les pontons, sur la circulation, etc. »

Un permis de construire devra être déposé puis instruit. Idem pour le plan local d’urbanisme qui devra aussi être modifié. Début des travaux ? « Difficile à dire, répond le maire. Mais pas avant deux ans. »

LIRE l’article d’Ouest France https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-quay-portrieux-22410/port-de-maintenance-saint-quay-portrieux-trois-scenarios-l-etude-5296334


# « Le GLYPHOSATE est la molécule la plus importante relevée chaque mois dans les eaux des Côtes-d’Armor »

André PochonLETTRE OUVERTE d’André Pochon à Madame Lambert, Présidente de la FNSEA

(…) « Le GLYPHOSATE employé à tour de bras dans nos exploitations depuis plus de 30 ans a été déclaré le 20 mars 2015 potentiellement cancérigène par les experts indépendants.

(…) Comment, avec ce que l’on sait aujourd’hui, un syndicat agricole qui devrait en priorité défendre la santé de ses adhérents peut-il défendre le GLYPHOSATE ? Comment peut-il s’opposer à notre Gouvernement qui veut son interdiction en France et la défendre à Bruxelles ?

Une telle attitude de la FNSEA la déconsidère aux yeux de l’opinion publique, et à travers le syndicat, l’ensemble des agriculteurs.

Arretons le GlyphosateIl est temps de tirer un trait sur l’ensemble des pesticides car c’est l’avenir de la planète et la santé des générations futures qui est en jeu.

Réfléchissez-y, faites tout pour convaincre vos collègues de la FNSEA de regarder l’interdiction du GLYPHOSATE comme une nécessité et non une calamité. »

LIRE l’intégralité de la lettre d’André Pochon, Fondateur du CEDAPA, le Centre d’études pour un développement agricole plus autonome. André Pochon LETTRE OUVERTE à Madame Christiane LAMBERT 30 septembre 2017

André Pochon, est un agriculteur du pays de Saint-Brieuc né le 1er septembre 1931, pionnier d’une agriculture durable et écologique. Il a reçu la Légion d’honneur en 2001. Il est l’auteur de nombreux livres sur les techniques agricoles.

Depuis les années 70, André Pochon critique les dégâts écologiques du productivisme, notamment à travers certaines pratiques telles que la culture du maïs ou les élevages hors-sol. André Pochon propose des solutions alternatives à l’élevage intensif basées sur un élevage des vaches sur prairies (à base de trèfle blanc) et des porcs sur paille. Le succès de ce modèle poussera l’INRA à développer des programmes de recherche sur le trèfle blanc dans les années 1980.

André Pohon rappelle les vertus de la paille qui, mélangée aux excréments des animaux donne du fumier contrairement à l’élevage hors-sol qui produit du lisier. Or ce dernier a des propriétés agronomiques bien inférieures et pose des problèmes d’épandage. (Wikipédia)


# Loïg Chesnais-Girard signe un accord avec l’industriel allemand Enercon pour développer l’éolien terrestre en Bretagne

Parc éolien en Bretagne

18 septembre 2017. Ce partenariat signé par Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, et Hans-Dieter Kettwig, PDG du constructeur éolien Enercon, portera, dans un premier temps, sur une coopération dans les domaines de la Recheche & Développement, l’objectif étant de développer les générations futures d’éoliennes terrestres, tout en participant, en lien étroit avec l’écosystème breton, au déploiement des réseaux électriques intelligents bas carbone et en contribuant à développer des emplois durables en Bretagne.
http://www.bretagne.bzh/jcms/prod_404873/fr/eolien-terrestre-un-accord-de-partenariat-avec-enercon?lg=fr


# « La biodiversité alimente notre potentiel touristique »

« La biodiversité alimente notre potentiel touristique. C’est un véritable enjeu de développement et d’attractivité de la Bretagne. Ce site (le cap Fréhel) en est un exemple remarquable. Sa reconquête participe à notre image et derrière, à l’économie. »

Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne a choisi le cap Fréhel pour rencontrer le 22 septembre dernier, les élus et les associations impliqués dans la Cop BZH lancée en mars dernier à Saint-Malo.

depuis-2015-des-travaux-de-restauration-paysagere-et-de_3616222_525x330p

Soulignant les travaux de restauration paysagère, de protection de la lande et de revégétalisation engagés par le Conservatoire du littoral, Loïg Chesnais-Girard a rappelé que le cap Fréhel reçoit un million de visiteurs par an, dont 600.000 l’été.

SOURCE et photo http://www.letelegramme.fr/cotesarmor/biodiversite-le-nouveau-cap-frehel-24-09-2017-11675441.php#rszibhH4ZKJYiFMF.99


# Baie de St-Brieuc, Loïk Le Floch-Prigent : « ni économique, ni visuellement acceptable ».

Septembre 2017. Blog de Loïk Le Floch-Prigent, lire LE MIX ÉNERGÉTIQUE ET LES MOULINS DE BARBEGAL, 17 septembre 2017 http://loikleflochprigent.com/?p=524&

Guide-de-la-peche-a-pied-en-BretagneEXTRAIT « Comme beaucoup de personnes originaires du bord de mer ou riverains de fleuves ou rivières, tandis que le vent et le soleil donnent lieu à une profusion d’argent et de réalisations, je suis malheureux de ne pas voir plus de travaux et de réalisations autour de l’énergie des courants des mers ou des fleuves. En particulier, chacun le sait, je suis très réticent à l’égard des éoliennes en mer dont on nous promet l’installation près de nos rivages. Ces programmes pour nous sont suicidaires parce qu’ils mobilisent des compagnies qui ne sont pas nationales et qu’ils sont engagés à partie d’un prix de l’électricité garanti qui est au-delà de nos possibilité financières (environ 4 fois le prix de l’électricité nucléaire). Cela ne veut pas dire que c’est une voie sans issue, et c’est aux allemands de Hambourg et aux écossais d’Aberdeen de me dire si cela peut marcher chez eux, mais avec le vent de la baie de Saint-Brieuc dans les Côtes d’Armor, sur l’endroit de pêche des coquilles Saint Jacques et près du cap Fréhel ce n’est ni économique, ni visuellement acceptable. »


# Nicolas Hulot, regardez le nouveau clip de Julien Clerc !

Jeudi 21 septembre 2017. Le cap Fréhel est un des plus beau site naturel et romantique de Bretagne. Ses falaises de grès roses dominent la mer à 70 mètres de hauteur, découvrant un panorama maritime exceptionnel de Bréhat jusqu’à la baie du Mont Saint-Michel.

Ne nous dites pas comme le Préfet des Côtes d’Armor et le promoteur hispano-anglais que nous ne verrons pas les 62 éoliennes de 216 mètres de haut prévues à 16 km du cap !

216 mètres, c’est 3 fois plus haut que le cap Fréhel, plus haut que la tour Montparnasse

62 éoliennes, c’est une emprise de la taille de la ville de Paris

c’est 62 machines qui flashent, clignotent, tournent bruyamment à 280 km/h et 112 db(A).

Beaux, émouvants, ressourçants, les paysages naturels sont nécessaires au bonheur des hommes.

« La Bretagne est caractérisée par un grand nombre de sites protégés mais de tailles plus faibles que sur la majorité des autres régions; (…) contrairement à des régions comme la Provence ou la Normandie, l’espace littoral est fortement mité par une urbanisation diffuse et les grands espaces vierges sont plus rares qu’ailleurs. » Conservatoire du littoral, 2012

Le 26 août dernier, Julien Clerc a tourné sur le cap Fréhel le clip d’une chanson de son nouvel album Je t’aime etc.

Capture d’écran 2017-09-21 à 12.16.37

REGARDEZ le CLIP  https://www.youtube.com/watch?v=uVvESh_6Au8
http://www.julienclerc.com

Capture d’écran 2017-09-21 à 12.27.04La presse régionale comme nationale fait remarquer à ses lecteurs la beauté sauvage du site et son bénéfice pour les hommes : « source d’inspiration », « romantisme », « vue imprenable » « site unique et emblématique ».

3 IMG_20170826_141016Ouest France « La falaise du cap Fréhel s’avère une source d’inspiration pour bon nombre d’artistes, entre autres. Récemment, Julien Clerc l’a encore prouvé, puisqu’il y a tourné le clip de l’une de ses chansons de son prochain album. Le temps d’un week-end d’août, Julien Clerc a enregistré des images pour sublimer un de ses derniers titres, avec la société de production Hobo and Mojo. » https://www.ouest-france.fr/bretagne/plevenon-22240/julien-clerc-tourne-un-clip-sur-les-hauteurs-du-cap-frehel-5213242

Le Télégramme « C’est ce lieu unique et emblématique, source d’inspiration, qui servira donc de décor naturel à la vidéo. Accompagné d’un piano au sommet des falaises et entouré de la société de production Hobo and Mojo, Julien Clerc a pu profiter d’une vue imprenable sur la Manche. »
Et encore « Julien Clerc déclare sa flamme au cap Fréhel. Julien Clerc, seul au piano, joue et chante au sommet des falaises. La scène a été tournée fin aout au Cap Fréhel dans les Côtes d’Armor. Un site unique et emblématique qui sert de décor naturel au nouveau single du chanteur, « Je t’aime, etc ». Une déclaration d’amour chevaleresque dans un paysage romantique. »
http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/frehel/cap-frehel-julien-clerc-tourne-un-clip-29-08-2017-11644181.php

Le Figaro « L’interprète de Femme je vous aime, reviendra à l’automne avec un nouveau disque. Sur son compte Twitter, il en a extrait un titre inédit, aux accents toujours aussi romantiques.
http://www.lefigaro.fr/musique/2017/06/16/03006-20170616ARTFIG00145-julien-clerc-devoile-je-t-aime-etc-premier-morceau-de-son-prochain-album.php

Monsieur le Ministre, pensez-vous que Julien Clerc aurait choisi les panoramas du cap Fréhel avec une barrière de 62 éoliennes de 216 mètres de haut barrant l’horizon à 16 km ?

Capture d’écran 2017-09-21 à 12.32.15

Conserver et protéger des paysages naturels est un enjeu pour tous.

guillemots-de-troil-3

1-15-km-de-la-côte-1024x640

La centrale éolienne de RIFFGAT en Mer du nord, à 15 km des côtes de l’ile de Borkum
Il n’y a que 30 éoliennes Siemens de 3,6 MW hautes de 150 mètres
Le diamètre des pales est de 120 mètres.

EN BAIE DE SAINT-BRIEUC, le projet d’Ailes Marines comporte :
62 éoliennes Areva-Adwen-Siemens de 8 MW hautes de 216 mètres.
à 16-17 km des côtes de Fréhel et d’Erquy.
Le diamètre des pales est de 180 mètres.


# Mauvais temps, aujourd’hui, en baie de Saint-Brieuc

Dimanche 17 septembre 2017  Pourtant, depuis la digue du Val-André, à hauteur du Casino, nul besoin de bons yeux pour voir à 20 km les falaises de Pordic et de Plouha.

20 km

Pour mémoire, voici le montage pédagogique que nous avions réalisé avec Fred notre graphiste, pour indiquer la taille relative des éoliennes du projet d’Ailes Marines en baie de Saint-Brieuc, par rapport aux falaises de Plouha, sachant qu’on est à la bonne distance, la même distance que le complexe éolien depuis la digue du Val-André.

Montage Treveneuc

L’éolienne est légèrement floutée, car c’est une hypothèse de travail. Nous ne savions pas non plus, à l’époque, que les pales des éoliennes (90 mètres chacune/180 mètres de diamètre) seraient en costume de bain rayé rouge/blanc/rouge par bandes de 8 mètres.

La côte visible en fond d’image est celle de Saint-Quay-Portrieux à Treveneuc vue depuis la digue du Val-André. Cette côte se trouve à la même distance de la digue du Val-André, que la zone d’implantation du complexe éolien prévu.

Le complexe éolien sera encore plus près des caps d’Erquy et de Fréhel,  à 17 km du cap d’Erquy, 16 km du cap Fréhel, donc encore plus visible, et plus visible encore compte tenu de la hauteur des caps.

Cap d'Erquy

Cap d’Erquy

# Erquy, Fréhel, Fort la Latte, dans la sélection du Monde ! 

20 août 2017 LE MONDE, Thomas Doustaly

« Rien ne vaut la marche pour découvrir les beautés d’une région : en Bretagne, dans les Cévennes, à Paris, dans les Alpes ou dans la Drôme, voici cinq idées de balades pour se vider la tête avant la rentrée.

3adb4f7_3095-1pl12ez.og2w1dobt9

Fort la Latte, étape reine du GR34

Le sentier des douaniers offre aux marcheurs plus de 1 800 km de côtes bretonnes, du Mont-Saint-Michel au barrage d’Arzal, dans le Morbihan. Connu des randonneurs sous l’appellation GR 34, il est un des plus beaux chemins de grande randonnée en France, avec des vues sur la mer à couper le souffle et des paysages côtiers sublimes. Cette (très) longue balade se découvre par étapes. La Compagnie des sentiers maritimes a découpé un tour de Bretagne en 23 randonnées de cinq à huit jours.

Difficile d’en recommander une en particulier, mais celle qui relie Saint-Malo à Saint-Brieuc est sans doute l’une des plus belles, surtout pour ceux qui ne connaissent pas la Bretagne.

Au départ de Saint-Malo, les premiers temps forts sont la découverte du barrage de la Rance et la visite de Dinard. Les jours suivants, la marche se fait plus sauvage, jusqu’à la pointe de la Guette, d’où l’on rejoint le cap Fréhel et ses milliers d’oiseaux. Entre fougères et grès rose, le château de Fort la Latte est un des joyaux de la Côte d’Emeraude. Enfin, ce sont les falaises d’Erquy et Sables-d’Or-les-Pins. »

http://www.lemonde.fr/m-voyage/article/2017/08/20/la-france-en-marchant-cinq-inoubliables-randonnees_5174320_4497613.html


# Terminal EMR à Brest : un nouveau quai à l’horizon 2019 

12 juillet 2017. Bretagne économique, Julie Menez

© Panoramic Bretagne, janvier 2017Les travaux du développement du port de Brest ont débuté en janvier 2017 (pour la partie terrestre) et en mai (pour la partie maritime). D’ici plusieurs mois, les Brestois verront pousser une digue de 860 m de long. Elle viendra clôturer un quai de 380 m de long et profond de 100 m, entièrement gagnés sur la mer. Il s’agit du futur quai des énergies marines renouvelables (EMR). « La fondation d’une éolienne, c’est 1.000 tonnes. Le quai devra donc supporter des charges très lourdes« , explique Lucile Héritier.

A terre, un autre chantier est en cours : il faut consolider le polder existant pour qu’il puisse supporter le transport des très lourdes pièces des EMR et l’installation des futurs industriels. Une voirie adaptée va aussi être aménagée.

Le développement du port de Brest et la construction de ce nouveau terminal EMR se fait sous la maîtrise d’oeuvre de la Région Bretagne, propriétaire du port. Le projet est estimé à 220 millions d’euros et la création du nouveau terminal à 170 M€. La Région en finance 130 millions d’euros. Plusieurs entreprises locales ont participé ou participent à ce chantier, comme Liziard ou STPA. Concernant les industriels qui pourraient s’installer sur le polder, le dossier le plus avancé est celui d’Ailes Marines, qui a pour projet un parc éolien en baie de Saint-Brieuc.

http://www.bretagne-economique.com/actualites/terminal-emr-brest-un-nouveau-quai-lhorizon-2019


logo-actu-environnement-medium# Interconnexion électrique Bretagne-Irlande : la Commission européenne débloque 4 millions d’euros

29 juin 2017. Rachida Boughriet, Actu-environnement

La Commission européenne a accordé le 28 juin un financement de quatre millions d’euros au projet d’interconnexion électrique sous-marine « Celtic Interconnector » reliant la France à l’Irlande. Ce projet, d’une capacité d’environ 700 mégawatts (MW), est porté par le gestionnaire de réseaux de transport d’électricité français RTE et son homologue irlandais EirGrid.

Son coût total est estimé à un milliard d’euros. Ce projet prévoit une ligne à haute tension longue de 580 kilomètres reliant la Bretagne à la côte sud de l’Irlande. Il pourra alimenter près de 450.000 foyers en électricité. « S’il est construit, Celtic Interconnector permettra de réduire les prix sur le marché de gros de l’énergie et assurera un approvisionnement électrique plus sûr en Irlande et en France. L’interconnexion contribuera au développement accru des énergies renouvelables et ainsi à la transition énergétique de l’UE », ont souligné RTE et EirGrid dans un communiqué commun.

L’année prochaine, EirGrid et RTE, en lien avec les autorités de régulation de l’énergie en Irlande et en France, prendront la décision d’engager ou non l’étape de développement du projet. Si elle devait être réalisée, l’interconnexion serait mise en service en 2025.

https://www.actu-environnement.com/ae/news/commission-europeenne-financement-projet-interconnexion-electrique-france-irlande-29297.php4


#  » L’exemple du parc éolien au large de la baie de St-Brieuc est un bon exemple de la gabegie de l’éolien maritime  » 

Logo-2

 

26 mai 2017. Simon Derrien

L’éolien en mer est la solution miracle apportée par l’Etat pour répondre à la transition écologique. Cependant elle pose de nombreux problèmes économiques et environnementaux. L’exemple du parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc est un bon exemple de la gabegie de l’éolien maritime.

LIRE l’article  http://www.worldzine.fr/2017/05/26/leolien-en-mer-le-grand-gaspillage/


letelegramme_logoÉolien. La Bretagne en manque de souffle
17 mai 2017, Philippe Créhange

Toujours plus de parcs éoliens, mais une production d’électricité en baisse. Les vents tournants et instables expliquent ce paradoxe breton.

Le bilan électrique annuel de RTE en Bretagne, c’est un peu l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. Dans le rapport rendu public hier, les optimistes y verront d’abord un parc d’énergies renouvelables en augmentation de 5,4 % en 2016 par rapport à l’an passé. (…) Mais les plus pessimistes, y verront d’abord les chiffres de la production électrique réelle. Et sur ce point, l’éolien, avec une baisse de -10,5 % en 2016, est le plus mauvaise élève. La faute à « des conditions de vent moins favorables qu’en 2015 », explique Carole Pitou-Agudo, déléguée de RTE dans l’Ouest.

Toujours plus d’éoliennes, mais une production en baisse, voilà tout le paradoxe breton. Une terre où les vents, pourtant bien présents, sont beaucoup plus instables et tournants que dans le Nord ou le Sud-Ouest, ce qui ne facilite pas une production d’énergie optimisée.

http://www.letelegramme.fr/economie/eolien-la-bretagne-en-manque-de-souffle-17-05-2017-11515580.php#1VWabqTi1ZmQuRMC.99


# 88 % des habitants d’Erquy qui ont répondu à l’enquête publique sont défavorables au projet. Les élus unanimes votent contre la mise en compatibilité du PLU.

11 février 2017. Les élus d’Erquy ont voté à l’unanimité contre la mise en compatibilité du plan local d’urbanisme avec le projet industriel éolien dans la baie de Saint-Brieuc

Christiane Guervilly (maire d’Erquy) : « Un vote sanction au vu des conclusions des commissaires enquêteurs de l’enquête publique, rendues en début d’année sur le parc et son raccordement. Les élus réginéens ne trouvent pas les réponses à leurs interrogations, exprimées lors de la délibération de juin dans ce rapport ».

« Nous avons eu une série de délibérations à prendre en 2016 et nous nous sommes positionnés de manière très argumentée sur la vision des élus du territoire. Nous avions donné un avis défavorable au projet en l’état, de construction de 62 éoliennes offshore dans la baie de Saint-Brieuc. Nous voulons garantir les intérêts généraux de la population réginéenne et touristique, sans remettre en cause la problématique des énergies alternatives. »

« Nous ne retrouvons pas l’avis des élus d’Erquy dans le rapport du commissaire enquêteur. 88 % des Réginéens qui se sont déplacés au cours de cette enquête, sont défavorables au projet. Les élus souhaitent accompagner la population, mais nous voulons continuer à travailler avec les porteurs de projets, afin de modifier le projet technique au regard des points d’inquiétudes et de réserve qui restent à lever. »

Jean-Paul Manis « On a tous les inconvénients et aucun bénéfice. Nous avons été constructifs, mais non seulement nous n’avons pas été entendus, mais nous avons été ignorés. Nous continuerons à travailler pour trouver des solutions de moindre impact. »

Pierre Pélan « La population s’est exprimée, parfois dans la rue. On a eu une réaction de RTE, mais la société Ailes Marines, porteuse de projet, on ne la voit pas ! Ils nous ignorent et ignorent aussi les pêcheurs. Il y a une grande incohérence dans ce dossier. Par ce vote sanction, nous faisons savoir aux autorités de l’État que nous ne sommes pas d’accord. »

LIRE PLUS : http://www.ouest-france.fr/bretagne/erquy-22430/erquy-le-vote-sanction-des-elus-contre-le-parc-eolien-4793528


Gardez les CapslogoBaie de Saint-Brieuc : avis favorable pour le parc éolien

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/cotes-d-armor/baie-saint-brieuc-avis-favorable-parc-eolien-1172861.html


# Dieppe-Le Tréport. Saint-Brieuc. Yeu-Noirmoutier. Les 186 éoliennes en mer « resteront portés par Adwen ». 

6 janvier 2017. A la suite de l’accord signé avec Gamesa le 17 juin 2016, la cession de la participation d’Areva dans Adwen a été réalisée le 6 janvier 2017. Les activités dans l’éolien en mer d’Areva sont reprises par Gamesa. Gamesa avait précisé en septembre qu’il rachèterait pour 60 millions d’euros les 50% du capital d’Adwen détenus par Areva. Les engagements souscrits au titre des appels d’offres portant sur les installations éoliennes de production d’électricité en mer en France « resteront portés par Adwen » (Dieppe-Le Tréport, Saint-Brieuc, Yeu-Noirmoutier)


# @Prefet22. Le Préfet des Côtes d’Armor a le sens des perspectives et beaucoup d’humour !

1er janvier 2017. Le préfet twitte ses vœux accompagnés de cette carte « Perspectives et paysages. Grand site de France. Cap Fréhel, Cap d’Erquy ».

voeux-du-prefet

Quel humour en ce début d’année ! Il est bien certain que sur cet axe Ouest-Est des prises de vue, on ne verra pas les 62 éoliennes de 216 mètres de haut et leur sous-station électrique ! Les Côtes d’Armor s’appelaient auparavant Côtes du Nord, pour la raison triviale que la mer y est au Nord !!! Et la réputation des caps d’Erquy et de Fréhel s’est construite sur la beauté somptueuse de ses grands panoramas maritimes !


# letelegramme_logoBretagne. Aura-t-on du courant pour Noël ? 

nono-le-telegramme

Billet de René Pérez, 20 novembre 2016
Pénurie de foie gras à Noël pour cause de grippe aviaire. Pénurie de saumon pour cause de tour de vis en Norvège. Pénurie d’électricité pour cause de centrales en révision. Il s’annonce bien ce réveillon 2016 ! Manquerait plus que le Père Noël nous fasse une phlébite et sous le sapin, aussi, on fera ceinture. Pour la panne, nous voilà prévenus. Cela ne ferait qu’un épisode de plus dans l’histoire insolite de l’électricité en Bretagne, un feuilleton qui a souvent disjoncté. On récapitule ? Le chantier initial du barrage électrique de Guerlédan emporté par une crue en 1928. Le projet de première usine marémotrice de France, à l’Aber Wrach (Nord-Finistère), balayé par la crise des années 30. Vient plus tard le nucléaire. Brennilis, première centrale de France, ne produit pas beaucoup plus d’électricité qu’un moulin à eau mais laisse une montagne de déchets qu’on traite depuis trente ans.

Et voilà Plogoff. La kermesse héroïque avec manifs à la pelle, gardes mobiles à la charge, grenades lacrymogènes, mais peu de larmes aujourd’hui. Ensuite, les éoliennes. Celle installée à Ouessant est géante et prometteuse. Elle se plie en deux à la première grosse tempête. On annonce alors que Flamanville va venir sécuriser la Bretagne-Nord. Mais cette centrale nucléaire en construction en Normandie accumule déjà quatre années de retard. Et ce n’est pas fini. Émerge alors le projet de centrale au gaz de Landivisiau qui aurait dû entrer en service en cette fin d’année. Les travaux n’ont pas démarré. Puis vogue l’éolien en mer ! Méga-projet dans la baie de Saint-Brieuc avec Areva, annoncé comme un futur n° 1 mondial de la spécialité. Et plouf ! Areva se fait porter pâle et décide même d’abandonner l’hydrolien. Arrive le téléphérique. Fusibles fondus, hier, à Brest, façon fondue montagnarde.

Vraiment pas un conte de Noël, ce feuilleton électro-armoricain. À croire que notre Fée électricité a été formée chez Carabosse S.A. où elle n’a pas dû faire des étincelles. Étonnez-vous après cela que notre réseau, en bout de ligne, puisse nous faire un six de tension. Et à ce régime-là, c’est sûr : pour cuire la dinde, on sera marron !

http://www.letelegramme.fr/debats/aura-t-on-du-courant-pour-noel-20-11-2016-11298797.php


# Pacte électrique breton : « une fuite en avant technico-économique »

Electricité. la Bretagne sous tension. letelegramme_logo

12 novembre 2016. Parmi les premières à mettre en doute les capacités du Pacte électrique breton, l’association Sauvons le Climat a bâti une solide argumentation en confrontant la puissance délivrée par les énergies renouvelables (éolien terrestre, solaire, hydraulique, EnR thermique), telles que prévues par le PEB, aux relevés de consommation effectués par RTE. Il en ressort une étude très étayée qui compare production et consommation sur la même « maille horaire » sur une période de deux ans (2013 et 2014).

Ses conclusions ? Les parcs éolien et photovoltaïque ne réduiraient respectivement que de 12,9 % et 3,5 % la dépendance électrique de la région. Or, la Bretagne importe actuellement 85 % de ses besoins énergétiques.

L’analyse, qui se focalise sur les aspects techniques, n’élude pas le volet financier et s’interroge sur l’impact financier du Pacte électrique breton sur la contribution au service public de l’électricité (CSPE). Montant de la facture : 750 millions d’euros par an « pendant une à deux décennies au moins ».

« Une véritable fuite en avant technico-économique », déplore l’association Sauvons le Climat  qui s’étonne de n’avoir reçu la moindre remarque après avoir largement diffusé son étude auprès des décideurs économiques et politiques.

http://www.letelegramme.fr/economie/electricite-la-bretagne-sous-tension-12-11-2016-11289149.php


logo_3217En ce moment, des milliers de puffins des Baléares sont de passage en baie de St-Brieuc.

Rencontre avec un expert, Yann Février.

24 août 2016, par Helen Hérault. Cet oiseau aux teintes gris-marron appartient à la famille de l’albatros. C’est l’un des oiseaux marins les plus menacés. Et chaque été, entre juin et octobre, ils viennent par milliers en baie de Saint-Brieuc après s’être reproduits afin de s’alimenter. « C’est un site d’importance mondiale pour les observer », assure l’ornithologue (Yann Février).

Lire dans le Penthièvre  http://www.lepenthievre.fr/2016/09/09/site-de-la-cotentin-yann-observe-de-droles-d-oiseaux/


LE TELEGRAMME, Gardez les Caps. Une assemblée attentive. Compte-rendu de l’assemblée générale du 18 juillet 2016. Le Télégramme 22 juillet 2016


OUEST-FRANCE,Gardez les Caps souffle contre les éoliennes. Compte-rendu de l’assemblée générale du 18 juillet 2016. Ouest France 22 juillet 2016


OUEST-FRANCEErquy. Pour avoir le label Grand site, des actions jusqu’en 2019, 6 novembre 2015. http://www.ouest-france.fr/erquy-pour-avoir-le-label-grand-site-des-actions-jusquen-2019-3820736


OUEST-FRANCERencontre avec des dauphins au large des Hébihens, 6 novembre 2015. http://www.ouest-france.fr/saint-cast-le-guildo-rencontre-avec-des-dauphins-au-large-des-hebihens-3820690


LE TELEGRAMMECap Fréhel. Oiseaux marins sous surveillance. L’animateur Natura 2000, responsable du suivi du site de la réserve ornithologique du Cap Fréhel présente le bilan des différentes espèces. 4 novembre 2015 Le Télégramme 2015-11-4


OUEST-FRANCEÉolien offshore : enquête publique en août, 4 novembre 2015. http://www.ouest-france.fr/eolien-offshore-enquete-publique-en-aout-3820234


LE TELEGRAMMEParc éolien en mer. L’instruction est lancée. Compte-rendu de la septième réunion de l’instance de concertation présidée par le préfet. 3 novembre 2015 Le Télégramme 2015-11-3


LE TELEGRAMMECap Fréhel. Aménagement d’un observatoire. Le Conservatoire du littoral aménage un observatoire sécurisé pour observer les oiseaux marins. 31 octobre 2015 Le Télégramme 2015-10-31


LE TELEGRAMMELiaison à 225.000 volts. Les travaux sont lancés. RTE lance la construction de la liaison électrique souterraine Lorient-St-Brieuc. 7 octobre 2015 Le Télégramme 2015-10-07


OUEST-FRANCEParc éolien de Courseulles. L’association Robin des Bois dit non. « Nous demandons au commissaire-enquêteur d’émettre un avis défavorable », Jacky Bonnemains. 5 octobre 2015. http://www.ouest-france.fr/parc-eolien-de-courseulles-lassociation-robin-des-bois-dit-non-3742252


OUEST-FRANCERobin des bois à Saint-Nazaire. Les risques de l’éolien en mer. Jacky Bonnemains met en garde sur les effets cumulés de tous les projets sur la façade Atlantique, au large de Noirmoutier, Saint-Nazaire, Saint-Brieuc, Courseulles-sur-Mer, Fécamp, Le Tréport et dénonce une  » industrialisation » » de la mer. 21 septembre 2015. http://www.ouest-france.fr/robin-des-bois-saint-nazaire-les-risques-de-leolien-en-mer-3705607


LE TELEGRAMMEGardez les Caps. Eolien : la bataille continue. Assemblée générale de Gardez les Caps à Plévenon le 4 août, 12 août 2015.

Le Télégramme 2015-08-12


LE TELEGRAMMEParc éolien. Câbles à Caroual : Quels risques ? Conférence à Erquy de Madame Goutier secrétaire générale du Criirem (Centre de recherches et d’informations indépendant sur les rayonnements électromagnétiques), 11 août 2015.
Le Télégramme 2015-08-11


LE TELEGRAMME, Parc éolien, une aberration pour l’ADSLB, Assemblée générale de l’Association de Défense du Site de Lancieux et de la baie de Beaussais (ADSLB) à Lancieux le 11 août 2015.
Télégramme 2015 08 11 Dinan


OUEST-FRANCE, Eoliennes dans la baie : les associations ne lâchent pas, Réunion de l’Association des Pêcheurs Plaisanciers de Pléneuf-Val André (A3PVA) et Gardez les Caps au Val-André le 8 août 2015.
Ouest-France 8 août 2015


 


LE TELEGRAMME, Eolien offshore, un projet contesté, Réunion de l’Association des Pêcheurs Plaisanciers de Pléneuf-Val André (A3PVA) et Gardez les Caps au Val-André le 8 août 2015. Le Télégramme 2015 08 10

LE TELEGRAMMEParc éolien, Réunion ce soir au Guémadeuc, Annonce de la réunion de l’Association des Pêcheurs Plaisanciers de Pléneuf-Val André (A3PVA) et Gardez les Caps au Val-André le 8 août 2015. Le Télégramme 2015 08 08


OUEST-FRANCEParc éolien en mer. Un vent de contestation souffle à l’est, Assemblée générale de Gardez les Caps à Plévenon le 4 août 2015.
http://www.ouest-france.fr/parc-eolien-en-mer-un-vent-de-contestation-souffle-lest-3603869


LE PENTHIEVRE, Ca chauffe lors de la réunion publique, Réunion d’Ailes Marines à Erquy le 16 juillet 2015.
Le Penthievre 23-07-2015


 


OUEST-FRANCEQue cachent les fonds de la baie de Saint-Brieuc ? « Rien ne bloquera le projet éolien. » 28 juin 2015,  http://www.ouest-france.fr/saint-brieuc-que-cachent-les-fonds-de-la-baie-de-saint-brieuc-3520349


MER et MARINE,  Lancement de l’aménagement du port de Brest (170 M€), 26 juin 2015, Lancement travaux du Polder, Mer et Marine


ECONOMIE MATIN, 8 juin 2015, Les éoliennes offshore de la baie de Saint-Brieuc : le grand bluff électrique, par Jean-Louis Butré, Le rendement du parc éolien de Saint-Brieuc risque fort de ne pas être de 43% comme annoncé par les promoteurs. http://www.economiematin.fr/news-eolien-parc-saint-brieuc-bretagne-calcul-estimations-fed-butre


 

LE TELEGRAMME, Pléneuf-Val André, Eoliennes. 450 personnes au Guémadeuc, 15 août 2014, Le Télégramme 15août2014


LE TELEGRAMMEPlévenon. Eoliennes. Les opposants informent, 7 août 2014, Le Télégramme 7août2014


REPORTERRE, Communiqué de Gardez les Caps repris en tribune sur Reporterre.net, 31 Mai 2014

Article paru le 21 Mai 2014


LE PENTHIEVRE, Communiqué de Gardez les Caps repris dans Le Penthièvre , 29 mai 2014

Article paru le 29 Mai 2014


 

Laisser un commentaire