L’éolien en mer

Faut-il couvrir le littoral d'éoliennes ? JPEGEtat des lieux de l’éolien marin en France en 2015, synthèse réalisée pour le collectif PULSE (Pour Un Littoral Sans Eolienne), collectif national regroupant des associations littorales de Dunkerque à Marseille.

Télécharger le diaporama (24,2 Mo) : Faut-il couvrir le littoral d’éoliennes ?

Les EmR ont été impulsées en 2009 par le Grenelle de la Mer. L’éolien marin posé est censé apporter à l’objectif global d’énergies renouvelables 6 000 MW d’ici 2020 (1 000 éoliennes), et 15 000 MW en 2030 (2 500 éoliennes), hors éolien flottant.

Etat des lieux en 2015

X  Un déploiement qui va industrialiser le littoral et le milieu marin. Il s’agit en réalité de centrales électriques à une dizaine de km des côtes : 44 500 hectares côtiers sont déjà autorisés (davantage sont préemptés), soit 2 916 MW avec 472 turbines de 175 à 216 m de hauteur.

X  La filière industrielle est développée hors de France (conception/outillage, navires, grues, emplois,…). Les budgets sont colossaux, 2 à 2,5 milliards d’euros par projet, sans compter les investissements périphériques très importants.

Efficacité côtière

X  L’efficacité énergétique des projets en cours est côtière et non offshore : les facteurs de charge prévisibles sont inférieurs à 30% contre 36,8% annoncés. La production annuelle utile d’une centrale en mer de 500 MW sera inférieure à une journée de la consommation d’électricité des Français saupoudrée sur l’année. (441,4 TWh en 2013, source INSEE 2013)

X  Les coûts de rachat de l’électricité par EDF sont exorbitants : +/- 227€/MWh

X   Il se met en place une barrière industrielle Baltique-Atlantique qui va créer une pollution marine à très grande échelle. Les milieux marins côtiers offrent aux hommes des biens et des services inestimables : qualité de l’air et de l’eau pour la planète, alimentation, emploi, paysages, loisirs.

Eolien offshore Europe

X   De sa construction à son fonctionnement, une centrale éolienne en mer détruit l’écosystème du site, entraîne un désastre environnemental pour les oiseaux, la faune marine, le benthos.

X   Les impacts cumulés sur l’environnement rejaillissent sur les hommes. Dans des régions dont l’activité économique est rythmée par le littoral, la dégradation de la ressource halieutique et la perte de zones de pêche est une grave menace économique et sociale pour les pêcheurs.

Emplois pêche

 

Quel impact sur le tourisme avec la perte de l’horizon et des plages artificialisées ?

Impact tourisme

Quel impact sur la sécurité en mer ?

Sécurité en mer

 Des emplois annoncés qui ne se concrétisent toujours pas. On constate aujourd’hui beaucoup de promesses sur des emplois à venir, mais rien de concret. L’usine d’assemblage Alstom à Montoir-de-Bretagne emploie 50 personnes. Il n’y a toujours pas de date certaine pour la construction de l’usine d’assemblage Areva prévue au Havre. Par contre, les premiers emplois observés sont au-delà des frontières (Singapour, Panama, UK) pour les sondages géotechniques de Courseulles par exemple.

En mer comme à terre, volontarisme politique et manque de transparence rythment l’avancement des projets.

O   Des politiques publiques sans cohérence menant à la coexistence de politiques d’aménagement contradictoires.
O   Des règles de protection des sites et des écosystèmes bafouées ou flexibles, s’adaptant à la convoitise des acteurs économiques plutôt que de servir d’outils d’aménagement durable du territoire.
O   Des risques environnementaux et de santé publique sous-estimés, voire niés.
O   Le massacre des paysages qui font partie du patrimoine, de la richesse et de l’attractivité de la France.
O   Des cadres de vie dévalorisés.
O   Des conditions de démantèlement opaques.
O   Un assouplissement du cadre législatif.
O   Un lobbying actif et mensonger des promoteurs.
O   Les mêmes enrichissements scandaleux de quelques entreprises.