Revue de presse

LE FIGARO, 21 juin 2018, Au port du Guilvinec, Macron s’offre une visite sans risque. Aucun pêcheur n’était présent jeudi matin dans ce port du Finistère, où Nicolas Sarkozy avait dû affronter la colère des professionnels de la mer en 2007.
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/06/21/25001-20180621ARTFIG00083-au-port-du-guilvinec-macron-s-offre-une-visite-sans-risque.php


FRANCE3 Région. Emmanuel Macron au Guilvinec : tout petit comité d’accueil, 20 juin 2018, Elus et journalistes étaient les plus nombreux ce jeudi matin au Guilvinec pour accueillir le président de la république. Seuls 20 et 30 habitants de la région ont fait le déplacement ce jeudi 21 juin pour serrer la main à Emmanuel Macron. Les pêcheurs n’étaient pas présents. Ils sont en mer.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/emmanuel-macron-au-guilvinec-petit-comite-accueil-1498435.html


LIBERATION, 21 juin 2018, Elève modèle du macronisme, la Bretagne est la première et pour l’heure la seule région à s’être engagée à signer avec l’Etat le plan qui encadre ses dépenses sur les trois prochaines années. Las ! Dans les départements et les communes bretonnes, la première année du quinquennat passe mal.
http://www.liberation.fr/france/2018/06/21/europeennes-macron-a-la-peche-aux-soutiens-en-bretagne_1660985


FRANCE3 National, 20 juin 2018, Éoliennes : vents contraires en baie de Saint-Brieuc, Emmanuel Macron a confirmé mercredi 20 juin, à l’occasion de sa visite en Bretagne, six projets de parcs éoliens en mer. Dans la baie de Saint-Brieuc, la résistance s’organise.
https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/eoliennes-vents-contraires-en-baie-de-saint-brieuc_2811621.html


OUEST FRANCE, 19 juin 2018, Emmanuel Macron en Bretagne. L’association Gardez les Caps demande l’abandon du projet éolien en baie de Saint-Brieuc,  https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/emmanuel-macron-en-bretagne-ils-demandent-l-abandon-du-projet-eolien-en-baie-de-saint-brieuc-5833865


LE TELEGRAMME, 18 juin 2018, Éoliennes en mer. Gardez les Caps réagit à la visite d’Emmanuel Macron, https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/erquy/eoliennes-en-mer-gardez-les-caps-reagit-a-la-visite-d-emmanuel-macron-18-06-2018-11999198.php


FRANCE INTER, La Tête au carré-REPORTERRE, animé par Mathieu Vidard, avec Hervé Kempf, et Hervé Le Treut, climatologue, 18 décembre 2017
Avec le changement climatique, les vents vont s’affaiblir dans l’hémisphère nord. Le changement climatique affecte le régime des vents sur la planète. Les contrastes de température sont moteur de la circulation atmosphérique. Les pôles se réchauffant plus vite que le reste de la planète, la différence de température (gradient) entre les pôles et l’équateur tend à se réduire. Les vents vont réduire leur force dans l’hémisphère nord, enlevant de l’énergie aux éoliennes. Mais vont l’augmenter au Brésil ou en Afrique.
✅ Écouter https://reporterre.net/Reporterre-sur-France-inter-le-rechauffement-va-affaiblir-le-vent
✅ Article du Guardian https://www.theguardian.com/environment/2017/dec/11/global-warming-will-weaken-wind-power-study-predicts
✅ Etude parue dans Nature https://www.nature.com/articles/s41561-017-0029-9


LES ECHOS – Veronique Le Billon, 23 novembre 2017
Pourquoi les chauves-souris ne voient-elles pas les éoliennes ?. Selon l’Ademe, les éoliennes en France pourraient avoir causé la mort de 1,6 million de chauves-souris sur la période 2002-2015. La forte variation de pression provoquée par le passage des pales devant le mât de l’éolienne crée un barotraumatisme. « Les fragiles capillaires de leurs poumons éclatent lors de cette dépression brutale, explique la Ligue de protection des oiseaux. Le sonar des chiroptères fonctionne par écholocation et détecte très bien les obstacles, mais il reste aveugle aux chutes de pression. »
https://www.lesechos.fr/week-end/business-story/enquetes/030911037667-pourquoi-les-chauves-souris-ne-voient-elles-pas-les-eoliennes-2132612.php#qsdgzx6hYqM2zdbx.99


CHARLIE HEBDO – 1er novembre 2017 Charlie Hebdo1.11.2017


LES ECHOS – Tribune de Jean-Marc Vittori, 13 septembre 2017
Utopie électrique. « Les affichages en « capacités installées » et en « couverture des besoins », aujourd’hui privilégiés par beaucoup d’acteurs du secteur qui veulent verdir leur image, sont au mieux trompeurs, au pis périlleux. Car une majorité des énergies alternatives sont pour l’instant des énergies intermittentes. Le vent peut fabriquer de l’électricité pendant 15 à 25 % du temps, le soleil pendant 10 à 15 %. Or nos sociétés modernes ne sont aujourd’hui pas prêtes à vivre avec des énergies à éclipses. Accepteriez-vous que l’ascenseur s’arrête parce que les nuages arrivent ? » https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/030555405235-utopie-electrique-2113780.php#ESjRruFhhpXGvYOC.99


LE MONDE – BLOG de SYLVESTRE HUET, 28 mars 2017
Une présidentielle électrique. « L’élection présidentielle a t-elle un rapport avec l’électricité ? Oui, puisque nombre de candidats formulent des propositions relatives à notre système de production d’électricité, abondamment commentées par nombre de journalistes. Et si on les comparait à la réalité ? Celle d’aujourd’hui. Ce que permettent les bilans mensuels de la production et de la consommation d’électricité établis par RTE. (…)
Malgré l’augmentation du parc d’éoliennes, leur production est en baisse de 12% par rapport à février 2016. » http://huet.blog.lemonde.fr/2017/03/28/une-presidentielle-electrique/


LE FIGARO,13 janvier 2017, par Frédéric de Monicault, Les éoliennes offshore cherchent des vents porteurs« Que l’on ne nous fasse pas croire que 62 machines industrielles de 216 mètres de haut implantées sur des fonds benthiques à une dizaine de kilomètres du littoral n’auront pas d’impacts environnementaux et d’incidence sur la pêche. Chaque éolienne possède à sa base une anode sacrificielle de 20 tonnes d’aluminium. Ce sont 160 kg d’aluminium qui seront relargués chaque jour dans la baie. » Le Figaro 13 janvier 2017


LE MONDE – BLOG de SYLVESTRE HUET, 16 janvier 2017
Pénurie de jus : l’alibi nucléaire. « Si le système électrique français n’est pas capable de résister à l’arrêt de cinq réacteurs, c’est qu’il est sous-dimensionné au total. (…) Donc non, ce n’est pas à la seule faute du nucléaire en rade que l’on doit la situation tendue de cette semaine. (…) Les experts de RTE avaient bien conscience du problème. Et c’est pour cela qu’il y a deux ans, donc sans savoir qu’il y aurait aujourd’hui un problème avec le parc nucléaire, ils ont lancé une alerte pour l’hiver 2016/2017. En indiquant qu’une vague de froid mettrait en difficulté le système électrique. (…) la confusion entretenue entre la puissance installée et la capacité de production n’aide pas le citoyen à comprendre les problèmes de son système électrique. Il en néglige la règle d’or des sources d’électricité intermittentes liées à la météo : elles doivent s’appuyer sur des moyens en « back-up » pour compenser leur faible production en l’absence de vents et de soleil. »
http://huet.blog.lemonde.fr/2017/01/16/penurie-de-jus-lalibi-nucleaire/


REPORTERRE, 22 décembre 2016, tribune d’Olivier Daniélo, Route solaire : Ségolène Royal a tout faux. Une route solaire de 340 kW vient d’être inaugurée dans l’Orne. Une route d’un kilomètre de long mise au point par le groupe Colas (groupe Bouygues) selon le procédé Wattway. Ségolène Royal a annoncé le lancement de 1.000 kilomètres de routes solaires. « Alors que le site officiel du ministère de l’Environnement faisait la promotion de cette route en annonçant une production de 17.963 kWh (kilowatt-heure) par jour, la production quotidienne sera en fait de 767 kWh. Ségolène Royal a en outre annoncé qu’un kilomètre de route permettra de répondre à la demande électrique de 5.000 maisons. C’est également erroné. Avec 767 kWh par jour — donnée officielle provenant de Michel Salion —, elle sera juste capable d’alimenter 50 maisons. Le coût d’un kilomètre est de 5 millions d’euros, ce qui correspond donc à 100.000 euros par maison alimentée par la route»  https://reporterre.net/Route-solaire-Segolene-Royal-a-tout-faux


LA CROIX, 20 décembre 2016, par Jean-Claude Bourbon, Le gaz prend le relais du nucléaire. En novembre, avec l’augmentation de la demande électrique du fait des températures froides, la production des centrales thermiques à gaz a atteint son plus haut niveau depuis 2008. La Croix 20 décembre 2016


LE MONDE, 8 novembre 2016, par Denis Cosnard, Des coupures d’électricité ne sont pas exclues cet hiver. « L’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires pourrait déséquilibrer l’approvisionnement en courant, selon les chiffres dévoilés, mardi, par RTE. (…) Quant aux éoliennes et aux panneaux solaires qui ont poussé ces dernières années, ils apportent ensemble un supplément de capacité de 1 900 mégawatts par rapport à l’hiver 2015-2016, l’équivalent de deux réacteurs nucléaires. Encore faut-il qu’il y ait du vent ou du soleil, ce qui n’a rien d’acquis : RTE table sur une disponibilité de 30 %, en fonction des heures et de la météo. » http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/11/08/edf-n-exclut-pas-des-coupures-d-electricite-cet-hiver_5027044_3234.html


ECONOMIE MATIN, 28 juin 2016, par Hervé Texier et Jean-Louis Butré, Eolien offshore français : un scandale d’Etat. « EDF va devoir acheter l’électricité issue de l’éolien offshore à plus de 22 centimes d’euro le kWh. »  http://www.economiematin.fr/news-france-energie-eoliennes-scandale-etat


LE MONDE, 10 juin 2016, Tribune de Rémy Prud’homme, professeur émérite de l’université Paris Est Créteil Val de Marne « En matière d’électricité, un bon monopole vaut mieux qu’un mauvais marché. » Un bon monopole vaut mieux qu un mauvais marché


LE MONDE, 7 mai 2016, Tribune de Claude Mandil, ancien directeur de l’Agence Internationale de l’Energie « Ne mélangeons pas protection du climat et transition énergétique. » Les tarifs d’achat garantis à l’éolien et au solaire ne permettent pas de lutter efficacement contre le réchauffement climatique. Pire, ils empêchent les technologies de demain d’émerger. Climat et transition énergétique


REPORTERRE, 1er avril 2016, Tribune Les Amis de la Sélune, Quand la ministre de l’environnement s’oppose à la renaturation d’une rivière. C’est le monde à l’envers : alors que tous les experts, y compris officiels, s’accordent pour démanteler des barrages dans la Manche, la ministre de l’Environnement s’y oppose. Le démantèlement permettrait de rendre la rivière à sa vie naturelle. Mais Madame Royal préfère produire de l’énergie. https://reporterre.net/Quand-la-ministre-de-l-environnement-s-oppose-a-la-renaturation-d-une-riviere


LES ECHOS, 11 février 2016, par Jean-François Raux, Electricité : l’immense faillite de l’Europe !  « En Allemagne, la production d’électricité au charbon ou, pis, au lignite, est restée constante entre 1990 et 2016. Les émissions de CO2 de l’Allemagne représentent toujours 16 fois celles de la France. Elles vont augmenter. (…) En moins d’une décennie, la Commission européenne aura réussi, par une politique incohérente, à détruire les entreprises historiques du secteur électrique sans réellement construire une nouvelle industrie solide et apte à relever les défis du futur. Le bilan climatique est, quant à lui, quasi nul. » http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021686745954-electricite-limmense-faillite-de-leurope-1199347.php


MEDIAPART, 2 janvier 2016, Blog de Pierre-Yves Morvan, « Les éoliennes vivent sous perfusion d’eau ou de charbon. (…) C’est bête à rappeler : il y a aussi des jours sans vent et des nuits sans soleil. » https://blogs.mediapart.fr/pierre-yves-morvan/blog/020116/les-eoliennes-vivent-sous-perfusion-deau-ou-de-charbon


LES ECHOS, 24 décembre 2015, par Gilles Bellec, « Les subventions accordées à l’échelon national aux énergies renouvelables ont abouti à créer des surcapacités et à concentrer l’activité entre trop peu d’acteurs. Il faut transférer au niveau européen le pouvoir de piloter l’offre d’électricité. » http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/021519870864-europe-de-lelectricite-les-ravages-du-protectionnisme-climatique-1187306.php?sU2S6Qs5Eq67cIk3.99


COP 21, décembre 2015, par Bernard Durand, « La France, qui émet actuellement sur son sol environ 7 à 8 t d’équivalent gaz carbonique (CO2 eq) par habitant et par an, peut-elle descendre à 2 tonnes en 2050 ? Elle n’a aucune chance d’y arriver avec les choix qu’elle vient de faire dans le cadre de la récente Loi sur la Transition Energétique (LTE). » Télécharger : Bernard Durand Note COP 21


ECONOMIE MATIN, 15 décembre 2015, par Ludovic Grangeon, « Il ne se passe pas une semaine sans qu’on parle des énergies renouvelables, des emplois de demain par millier. A chaque fois on vous montre une éolienne à hélice pour illustrer ces investissements. »  http://www.economiematin.fr/news-france-energie-investissement-eoliennes-arnaque


LIBERATION, 14 décembre 2015, La chute du géant vert espagnol Abengoa, par François Musseau. Endetté de 25 milliards d’euros, le fleuron andalou du solaire et de l’éolien est au bord de la faillite, menaçant des dizaines de milliers d’emplois dans le monde. http://www.liberation.fr/futurs/2015/12/14/abengoa-la-chute-du-geant-vert-espagnol_1420776


LE MONT CHAMPOT, 2 décembre 2015, «  La France participe au projet mondial ITER qu’elle héberge sur son sol à Cadarache. Quels qu’en soient les résultats, ce projet permettra, à long terme, un bond encore inimaginable dans ce domaine. (…) Une technologie comparable est développée en Allemagne par l’Institut Max Planck, avec l’utilisation de la technologie Stellarator au lieu du Tokamak d’ITER. La question n’étant pas de savoir ce qu’il faut en espérer, mais de s’interroger sur les raisons pour lesquelles cette phase décisive de la recherche sur les énergies de demain n’est même pas mentionnée dans les médias, alors que Paris est au centre des réflexions mondiales sur ce sujet. Selon la presse russe le lancement de l’expérience aura lieu le 10 décembre. La COP 21 fermera ses portes le 11. Des milliards de dollars seront alors engagés dans des technologies promises à une rapide obsolescence. » http://lemontchampot.blogspot.fr/2015/12/le-monde-de-demain.html


CONTREPOINTS, 29 septembre 2015, Transition énergétique : nous allons droit dans le mur, par Jean-Pierre Riou. Un nouveau rapport dévoile la catastrophe annoncée en matière d’énergie renouvelable. http://www.contrepoints.org/2015/09/29/223581-transition-energetique-nous-allons-droit-dans-le-mur


CHARLIE HEBDO, 23 septembre 2015, Éoliennes : du vent et surtout plein de fric, … Ca rapporte et ça ment. Beaucoup. par Fabrice Nicolino, Charlie Hebdo 23 septembre 2015. pdf, ou lire sur le blog de Fabrice Nicolino Planète sans Visa http://fabrice-nicolino.com

MEDIAPART, 16 septembre 2015, Blog de Jean-Pierre Bardinet,  Delirium energeticum … De la transition énergétique avec des énergies intermittentes. http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-bardinet/160915/delirium-energeticum


LE FIGARO MAGAZINE, 4 septembre 2015, Éoliennes, le scandale, « La montée en puissance de l’énergie éolienne terrestre, supposée écologiquement correcte, s’accompagne de nuisances graves et de scandales multiples. » Figaro Magazine 4 septembre 2015


ECONOMIE MATIN, 12 août 2015, L’effondrement du secteur éolien s’accélère, par Ludovic Grangeon, « La directive de l’Union européenne sur les énergies renouvelables pour la période 2014-2020 est entrée en vigueur le 1er juillet dernier. Curieusement, en France, alors que les communiqués des milieux de l’énergie renouvelable nous inondaient de la nécessité absolue de respecter les objectifs européens, un silence assourdissant a accompagné cette publication, à laquelle la France va devoir se conformer d’ici 2017. »
http://www.economiematin.fr/news-eolien-echec-allemagne-corruption-energie-grangeon


CONTREPOINTS, 8 août 2015, Bill Gates a choisi l’innovation, et a donc renoncé aux énergies intermittentes, par Jean-Pierre Riou, http://www.contrepoints.org/2015/08/08/217238-energie-renouvelable-bill-gates-prefere-linnovation


LIBERATION, 29 juillet 2015, Les intermittences de l’énergie renouvelable, par Olivier Postel-Vinay, http://www.liberation.fr/politiques/2015/07/28/les-intermittences-de-l-energie-renouvelable_1355273


REPORTERRE, 27 juillet 2015, Pourquoi l’éolien n’est-il pas la bonne énergie renouvelable pour l’Ecosse ? Interview de Dan Yeats par REPORTERRE, http://www.reporterre.net/Pourquoi-l-eolien-n-est-il-pas-la-bonne-energie-renouvelable-pour-l-Ecosse


LA VOIX DU NORD, 26 juillet 2015, A-t-on vraiment besoin des éoliennes en mer ? Pas si sûr… Conférence au Touquet de Jean-Pierre Perves, association Sauvons Le Climat, compte-rendu publié par Romain Douchain, http://www.lavoixdunord.fr/region/montreuillois-a-t-on-vraiment-besoin-des-eoliennes-en-ia36b0n2963724


LE CANARD ENCHAÎNE, 22 juillet 2015, Eoliennes en mer : même pâles peur, Algues, poissons, oiseaux apprécieront-ils les éoliennes d’EDF ? par Professeur Canardeau, Canard Enchainé 22 juillet 2015


REPORTERRE, 22 juillet 2015, L’avenir de l’énergie éolienne : flotter en haute mer, par Barnabé Binctin http://www.reporterre.net/L-avenir-de-l-energie-eolienne-flotter-en-haute-mer


REPORTERRE, 20 juillet 2015, En Australie, une centrale à vagues produit de l’énergie pour la première fois dans le monde, par Pauline Moullot, http://www.reporterre.net/En-Australie-une-centrale-a-vagues-produit-de-l-energie-pour-la-premiere-fois


ENERZINE, 13 juillet 2015, Parc éolien offshore français : ABB remporte un contrat de 22,5 millions d’euroshttp://www.enerzine.com/3/18567+parc-eolien-offshore-francais—abb-remporte-un-contrat-de-22-5-me+.html

ACTU-ENVIRONNEMENT, 8 juillet 2015, Energies marines renouvelables : un projet de décret pour faciliter leur développement, par Laurent Radisson, Le Gouvernement souhaite accélérer le développement des ouvrages de production d’énergie en mer. Un projet de décret va simplifier les procédures administratives et limiter les risques contentieuxACTU-ENVIRONNEMENT 8 juillet 2015
Télécharger le projet de décret : Decret_eolien_en_mer_vdef_consultation_internet

CONTREPOINTS, juillet 2015, Bill Gates ne croit pas aux renouvelables, par Pierre Josselin, http://www.contrepoints.org/2015/07/02/212580-bill-gates-ne-croit-pas-aux-renouvelables, Article repris de The Register, Gates: Renewable energy can’t do the job. Gov should switch green subsidies into R&D. ‘ Only way to a positive scenario is innovation.‘ http://www.theregister.co.uk/2015/06/26/gates_renewable_energy_cant_do_the_job_gov_should_switch_green_subsidies_into_rd/

CAPITAL, 26 juin 2015, Nausées, troubles du sommeil, dépression… des témoignages de riverains s’élèvent contre les éoliennes ! « Contacté sur le sujet, le ministère de l’Ecologie ne nous a pas répondu. » par Guillaume Chazouillères, http://www.capital.fr/a-la-une/politique-economique/nausees-troubles-du-sommeil-depression-des-temoignages-de-riverains-s-elevent-contre-les-eoliennes-1050952, Commentaire posté de Jean-Louis Butré : « Le mépris du Ministère de l’Environnement qui ne répond ni aux journalistes ni aux lettres exprimant la souffrance des riverains des éoliennes est totalement inadmissible et honteux. Ce Ministère qui se targue d’être « à l’écoute des citoyens » est composé d’un nombre d’employés difficile à connaitre ( 40.000 ?). Il est doté d’un budget annuel de 7 milliards d’euros. Il préfère l’écolo-business, et les affairistes de l’éolien qui pillent la France, à la santé humaine des victimes des usines électriques éoliennes qui ravagent notre pays. Il est asservi au groupe politique EELV dont certaines sources actuelles estiment à moins de 4.000 le nombre d’adhérents dans toute la France Ce groupe fait les lois pour les promoteurs éoliens depuis 2001 et il dirige la politique énergétique suicidaire de notre pays. »

BATIACTU, 17 juin 2015, La société française Idéol affirme que sa technologie d’éoliennes à fondations flottantes en béton permet d’installer des éoliennes loin des côtes, et divise le coût d’installation par deuxhttp://www.batiactu.com/edito/les-eoliennes-flottantes-francaises-seront-mouille-41505.php

ECONOMIE MATIN, 8 juin 2015, Les éoliennes offshore de la baie de Saint-Brieuc : le grand bluff électrique, par Jean-Louis Butré, Le rendement du parc éolien de Saint-Brieuc risque fort de ne pas être de 43% comme annoncé par les promoteurshttp://www.economiematin.fr/news-eolien-parc-saint-brieuc-bretagne-calcul-estimations-fed-butre

MEDIAPART, 14 mai 2015, Blog de JPD,  Lutter contre l’implantation d’éoliennes en étant antinucléairehttp://blogs.mediapart.fr/blog/jpd/140515/lutter-contre-l-implantation-d-eoliennes-en-etant-antinucleaire

MEDIAPART, 6 mai 2015, Une enquête pour corruption ouverte contre GDF-Suez, par Geoffrey Livolsi, « Selon des documents réunis par Mediapart, GDF Suez (désormais baptisé Engie) a versé de copieux honoraires à un mandataire judiciaire pour obtenir son vote, lors d’un conseil d’administration décisif, dans le but de répondre au second appel d’offres de l’État sur l’éolien offshore. Une information judiciaire pour corruption active et abus de biens sociaux a été ouverte par le parquet de Montpellier. »  http://www.mediapart.fr/journal/france/060515/une-enquete-pour-corruption-ouverte-contre-gdf-suez    Médiapart, 6 mai 2015, Enquête pour corruption ouverte contre GDF

MER ET MARINE, 23 mars 2015, La plupart des champs éoliens allemands, construits ou en projet, sont éloignés des côtes. Un choix des autorités germaniques au moment de l’attribution des premières concessions, au début des années 2000, pour ménager l’aspect visuel depuis la côte. A cette condition s’ajoutent beaucoup d’autres : fonds plongeant rapidement, espaces ultra-protégés comme la mer de Wadden, classée à l’UNESCO, ou encore routes maritimes très fréquentées. Les champs éoliens se trouvent donc à des distances de 70 à 80 km  de la côte … http://www.meretmarine.com/fr/content/eolien-offshore-alstom-relie-les-champs-allemands-au-reseau-terrestre

nos chasses.fr, 16 mars 2015, Le Conseil mondial pour la Nature (WCFN) et Save the Eagles International (STEI) retirent leur confiance aux dirigeants de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), au sujet des parcs éoliens. http://www.noschasses.fr/content/quand-la-lpo-se-fâche-avec-ses-copains-protectionnistes-au-sujet-des-parcs-éoliens

ENQUETES ET DEBATS, 14 mars 2015, Eoliennes : un préjudice irréparable. Danger sanitaire des infrasons. Liste des documents consultés. http://www.enquete-debat.fr/archives/eoliennes-un-prejudice-irreparable-17261

OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES, à partir d’un article du GUARDIAN, Comment Total a pris le contrôle des lobbies européens des EnR pour mieux favoriser le gaz, 23 janvier 2015, http://multinationales.org/Comment-Total-a-pris-le-controle

MEDIAPART BLOGEoliennes : Mille petits Sivens, 11février 2015, par Vents Poyaudins, http://blogs.mediapart.fr/blog/vents-poyaudins/110215/eoliennes-mille-petits-sivens

VALEURS ACTUELLES, La traversée du temps : le vent fou des éoliennes, février 2015, Camile Pascal : « … quand, tout à coup, elles sont là, face à vous, immenses et bêtes, un peu rouillées même. Un champ d’éoliennes a poussé un beau jour entre Goulien et Pont- Croix, à quelques kilomètres à peine du petit village de Plogoff, qui résista, il y aura bientôt quarante ans, à l’implantation d’une centrale nucléaire. Le mouvement écologiste naquit de ce combat. La centrale ne vit jamais le jour, mais pour que la victoire fût totale, il fallut marquer la vieille Cornouaille de ces trophées gigantesques aux côtés desquels les vieux calvaires paraissent des nains anciens. » http://www.valeursactuelles.com/la-traversee-du-temps-le-vent-fou-des-eoliennes-40139#

SENATSommes-nous enfumés par les éoliennes géantes ? Tribune de Jean Germain Sénateur d’Indre-et-Loire, Vice-président de la commission des finances du Sénat
Lire et Télécharger : TRIBUNE DU SENATEUR Jean GERMAIN 29 janvier2015

LIBERATIONLes prix de l’électricité grimpent en Europe, 19 novembre 2014, par Sylvestre Huet, http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2014/11/les-prix-de-lélectricité-grimpent-en-europe.html, à partir d’une étude publiée par EIA (US Energy Information Administration) « Today in Energy », http://www.eia.gov/todayinenergy/detail.cfm?id=18851

LE CANARD ENCHAÎNEEDF cache le vent mauvais qui souffle sur ses éoliennes par Jérôme Canard, 17 septembre 2014,  Canard enchainé 17septembre2014

CHALLENGESLes sept hypocrisies de la transition énergétique, par Nicolas Stiel, 23 octobre 2014, Challenges 23octobre2014

MEDIAPART
Le gouvernement prêt à brader les réseaux de transport d’énergie, par Martine Orange, octobre 2014, http://www.mediapart.fr/article/offert/c7303170adaa3cfe1ffeb2463d52c490
Ecologie: quels droits des indigènes ? par Ornito, Blog Médiapart, octobre 2014 http://blogs.mediapart.fr/blog/ornito/051014/ecologie-quels-droits-des-indigenes
Le solaire et l’éolien… marchent au charbon ! par Pierre-Yves Morvan, Blog Médiapart, août 2014,  http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-yves-morvan/300814/le-solaire-et-l-eolien-marchent-au-charbon

REPORTERREL’usine Alstom d’éoliennes va détruire une zone humide par Nicolas de la Casinière, 20 mai 2014, http://www.reporterre.net/L-usine-Alstom-d-eoliennes-va

SLATE
L’Ukraine, Alstom: regardez le désastre de la politique européenne de l’énergie par Eric Le Boucher, Slate, mai 2014, http://www.slate.fr/story/86601/alstom-ukraine-europe-energie-desastre
Éolien: comment les économies des Allemands pourraient s’envoler, par Annabelle Georgen, Slate, janvier 2014 http://www.slate.fr/monde/82255/eolien-allemagne-scandale

LE FIGARO
Les éoliennes tueuses de chauves-souris, par Marc Cherki, 3 octobre 2014, http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/10/03/01008-20141003ARTFIG00432-les-eoliennes-tueuses-de-chauves-souris.php

LE FIGARO MAGAZINEEoliennes : 2,5 millions d’euros par emploi créé, par Jean-Philippe Delsol, Rubrique Le Chiffre des experts, 25 octobre 2014 Le Figaro Magazine 25.10.2014

Le POINTLes éoliennes, imposture écologique et nouveau drame de santé publique, par le Docteur Laurent Chevallier, 24 octobre 2014, http://www.lepoint.fr/invites-du-point/laurent-chevallier/chevallier-les-eoliennes-imposture-ecologique-et-nouveau-drame-de-sante-publique-24-10-2014-1875349_424.php

LES ECHOSL’écologie à quel prix ? L’Europe doit enfin choisir par Philippe Delmas (ancien dirigeant d’Airbus), 25 juillet 2014, http://www.lesechos.fr/25/07/2014/LesEchos/21736-028-ECH_l-ecologie-a-quel-prix—l-europe-doit-enfin-choisir.htm

CONTREPOINTS
Éolien : le coup de la pale ? par Thierry Levent, Contrepoints, octobre 2014, https://www.contrepoints.org/2014/10/12/184283-eolien-le-coup-de-la-pale
Éolien : une gigantesque escroquerie, Une tribune de Jean-Louis Butré, Contrepoints, septembre 2014, http://www.contrepoints.org/2014/09/27/182533-eolien-une-gigantesque-escroquerie
Les riverains d’éoliennes ne sont-ils pas des primates comme les autres ? par Jean-Pierre Riou, Contrepoints, juillet 2014https://www.contrepoints.org/2014/07/22/174218-les-riverains-deoliennes-ne-sont-ils-pas-des-primates-comme-les-autres

ECONOMIE MATINLe futur scandale du business Vert, par Ludovic Grangeon, juin 2013 http://www.economiematin.fr/les-experts/item/5121-energies-ecologiques-propres-argent-scandale

ALERTE ENVIRONNEMENTGreenpeace dirige-t-elle la communication de Ségolène Royal ?, avril 2014 http://alerte-environnement.fr/2014/04/28/greenpeace-dirige-t-elle-la-communication-de-segolene-royale/#sthash.xvLPl2LC.dpuf

JDDPêcheurs contre moulins à vent, 15 août 2010  L’Etat veut des éoliennes au large des côtes bretonnes. Sur les quais, la colère monte.  http://www.lejdd.fr/Ecologie/Energie/Actualite/Pecheurs-contre-moulins-a-vent-214083

C’est un costaud, un tatoué, cheveu ras, triskell en pendentif au cou et aigle au doigt (« un hommage à Johnny Hallyday »). La démarche un peu lourde, Alain Coudray achève son tour du port de Saint-Quay-Portrieux.

« Salut, Coucou », lancent les pêcheurs qui le croisent entre deux rangées de dragues à praires. Ils ont porté « Coucou » à la présidence du comité local des pêches de Saint-Brieuc pour deux raisons : le temps dont ce jeune retraité (55 ans) dispose, et sa combativité. Quand, menton relevé, torse gonflé et bras prêt à partir, il raconte comment il a fait déguerpir plus d’un représentant en éoliennes, on se réjouit en silence de ne pas être à la place de ces marchands qui voulaient garnir la mer de moulins à vent. « Ils savent qu’ils n’ont pas intérêt à revenir chez moi. »

Coucou sait pourtant qu’ils vont revenir, et avec la bénédiction de l’Etat. « Paris » a en effet décidé qu’il y aurait bien des éoliennes au large de la Bretagne, une région qui ne produit que 7% de l’électricité qu’elle consomme. Deux zones sont pressenties pour accueillir chacune un parc éolien: une face à Saint-Brieuc, l’autre devant Saint-Malo.

De Paimpol à Cancale, les comités des pêches de la côte se sont unis en juin pour dénoncer cette « absurdité »: les deux sites se trouvent au cœur d’un gisement où 230 coquilliers et chalutiers viennent travailler. Même si les câbles électriques doivent être enfouis à 2 mètres de profondeur, même si les bateaux seront autorisés à s’approcher jusqu’à 50 mètres des pylônes, les professionnels de la mer craignent un lourd impact sur leur activité. Selon les calculs de Coucou, « au moins 20 à 30 bateaux seraient voués à la disparition, ce qui représente 40 à 60 emplois en mer, et plus de 120 emplois à terre ».

« On est déjà les uns sur les autres, le boulot est hyper dur, c’est insupportable d’avoir à se bagarrer sans arrêt », souffle Franck, tee-shirt de l’OM glissé sous la salopette. Le bruit du ressac est couvert par le ronron des moteurs de la criée. A bord du Fils du Soleil, ce marin vient de passer quatorze heures en mer. Il est épuisé mais il lui reste 2 tonnes d’amandes et 500 kg de bulots à décharger sur la cale d’Erquy. Pull sur les épaules et mains dans les poches, douze vacanciers l’observent derrière leurs lunettes de soleil et improvisent une leçon de choses sur le goût de l’effort. Eux considèrent que les éoliennes sont « évidemment » mieux en mer que dans leur jardin. Mais les équipages craignent une catastrophe esthétique: « On est devenu pêcheur par amour de la mer, pour être toujours auprès d’elle, et parce qu’on est mal quand on ne voit pas l’horizon, dit Benoît Muller. Avec les éoliennes, on ne verra plus rien. Vous voyez le phare du Grand Léjon, là-bas? Il fait 35 mètres. Les éoliennes seront quatre fois plus hautes. »

Quasi unanime, les mains dans les chaluts à ramender, le peuple des quais entonne donc un refrain en trois temps et trois attitudes.

1) Conciliants: « On n’est pas contre le principe des éoliennes, c’est mieux que le nucléaire, on est contre l’emplacement. »

2) Menaçants: « Si le représentant de l’Etat [le préfet de région] persiste dans son idée, il va le regretter. Le matériel de construction devra bien être transporté depuis un port, non? »

3) Candides : « Raccorder deux parcs éoliens au continent coûte une fortune. On a élaboré une proposition moins chère: un seul grand parc. » Une zone de 70 km², qui commence à 29 km de Saint-Quay-Portrieux, à 22 km d’Erquy et du Cap-Fréhel, et où seule une vingtaine de bateaux ont l’habitude de travailler: une poignée de Paimpolais y pose ses filets, et quelques Malouins, leurs casiers à bulots.

Le projet des marins est crédible

Entre les deux solutions, le préfet de région doit trancher début septembre puis transmettre sa décision au gouvernement. Mais il n’a pas accueilli la proposition des pêcheurs avec enthousiasme. Evaluée à 2,5 milliards d’euros, elle lui semble plus complexe à financer, dit-on, que deux zones à 900 millions d’euros chacune qui pourraient être confiées à deux investisseurs différents. Surtout, il a entendu les industriels marteler depuis des années qu’on ne pouvait pas implanter d’éoliennes au-delà de 30 mètres de profondeur. « La technique a évolué, assure pourtant Guillaume Simon, directeur général de la société Vent d’Ouest. Depuis un an, au lieu de bases en béton remplies de sable, on sait construire des fondations sur treillis métalliques, ce qui permet d’aller là où l’eau est plus profonde, jusqu’à 50 mètres. » Ce qui rend crédible le projet des marins briochins.

Reste à savoir si, derrière les rodomontades de façade, l’union affichée des gens de mer tiendra. Personne ne l’avoue publiquement, mais d’un port à l’autre on entend les mêmes « bruits de coursives »: certains seraient prêts à se laisser acheter. Ils pourraient pencher en faveur des « zones de l’Etat » contre la promesse de généreuses indemnités compensatoires. L’idée scandalise les plus jeunes patrons, comme Nicolas Eouzan, 24 ans, en plein dessoudage de sa trieuse à palourdes: « Je viens d’investir 300.000 euros dans un bateau, ce n’est pas pour rester à la maison! Un pêcheur, c’est fait pour pêcher. Pas pour vivre d’indemnités. »